THEODORE CASSON

Film
2013, 13'
super 16mm
avec Eugène Green, Romain Baujard

Prod. : Le Fresnoy Studio national des arts contemporains / avec le soutien de la fondation d'entreprise Hermès

Remerciements
Miguel Gomes, François Bonenfant, Estelle Benazet, Eugene Green, Laure Ledoux, Elise Ripault Duhart, Jean-Louis Baujard, Manuel Salvat, Mouna Saboni, Simon Potier, Alexis de Raphelis, Elisabeth Boisson, marie B. Schneider.

sélectionné à :
Indie Lisboa 2014, Lisbonne, Portugal
Strange Beauty Film Festival 2014, Durham, Caroline du Nord
Festival R4 de la vidéo d'art

synopsis :

Personnage énigmatique, Theodore Casson est flâneur, rêveur et photographe.
Il arrive dans une petite ville par le train, puis, recueilli par le Docteur Spielvogel, il subit une étrange transformation. Alors que Theodore Casson s'adresse à sa femme à travers des lettres, le docteur Spielvogel se questionne quant à lui sur la personnalité de son patient.

A strange figure, Theodore Casson is a flâneur, a dreamer, and a photographer. Arriving by train in a small town, he is taken in by Doctor Spielvogel and undergoes a bizarre transformation. While Theodore Casson communicates with his wife through letters, Doctor Spielvogel speculates about his patient’s personality.



EXFOLIANT NATUREL
film 13', 2014
Le Fresnoy studio national des arts contemporains

avec Manuel Salvat et Clotilde Maurin

Un après-midi, une paire de jambes fait son apparition dans l’appartement d'un psychanalyste.
Pris par surprise, le docteur décide de prendre tout cela avec naturel, et de faire confiance à cette apparition.
Il livre alors à cette paire de jambes un petit jeu de séduction.

Ce film trouve son origine dans un collage. Une photographie qui ne montre que les jambes d’une femme marchant dans une rue. Les pas de ces jambes figés par cette photographie évoquent une suspension étrange. Un mouvement retenu qui charrie dans cet arrêt et cette découpe du corps, un ensemble de potentialités de récits et d’amusements tout en jouant avec ce hors cadre interrogateur. Cette vision partielle, mais paradoxalement entière et réelle, propose ainsi au regardeur, de s’arrêter et de scruter encore simplement et sans complexe ces jambes, sans se cacher. Objet de désir « dans la découpe », ce corps isolé représente un ailleurs. Avec ce film, je déploie un court récit sur ce personnage, une rencontre dans un petit théâtre de l’interprétation. Il m’est ainsi apparu simplement cette question : comment faire apparaître et disparaître un tel personnage au cinéma ?

Remerciements
Eric Prigent, Bertrand Lamarche, Massimiliano Simbula, Angèle Gohaud, Baba Coudanne, Stéphane Jean, Thomas Jocher, Jimmy Vansteenkiste, Alisha Molter, Léo Pacquelet, Clotilde Maurin, Manuel Salvat, Yasmina Benabderrahmane, Laure Ledoux, Ludivine Sibelle, Alexis de Raphelis, Elisabeth Boisson, Yasmina Benari, Raphaël Holt, Michèle Trotta, Suguru Goto, Simon Potier, Olivier Capelli et toute l’équipe du Fresnoy.